fbpx

All fields are required.

Close Appointment form
icon
Chez moi pour la vie, le choix des québécois selon un sondage léger

Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) a lancé une démarche afin d’entamer un dialogue social sur le soutien à domicile. Aujourd’hui, un sondage Léger confirme la pertinence de cette initiative. En effet, 83 % des personnes interrogées se reconnaissent dans l’affirmation « Chez moi pour la vie », dont 91 % des plus de 55 ans.

Si cette volonté de demeurer et de vieillir chez soi est forte, les répondants sont beaucoup moins nombreux à l’estimer réaliste – seuls 63 % d’entre eux. La population québécoise semble donc résignée et très consciente du fait que l’accessibilité n’est pas au rendez-vous.

La révélation de ce sondage est que moins de 1 % de la population envisage d’être hébergé en CHSLD. Il est aussi intéressant de noter que 83 % des 65 ans et plus estiment que les impacts négatifs de la COVID-19 auraient eu moins de répercussions pour les aînés avec de meilleurs services de soutien à domicile. « Les scandales récents dans les CHSLD ont certainement frappé les esprits. Peu importe qu’il les appelle Maisons des Aînés, le gouvernement ne peut pas en faire sa seule solution. Il faut opérer un virage et permettre aux aînés d’avoir le choix de rester chez eux. », déclare monsieur Martin-Charles St-Pierre, président du Réseau de coopération des EÉSAD.

OFFRIR LA CAPACITÉ DE CHOISIR OÙ VIEILLIR

71 % des Québécois et Québécoises désirent demeurer dans leur résidence familiale à l’âge de 75 ans ou plus. Pourtant, ils sont moins de 25 % à avoir le sentiment d’être bien informés sur les services de soutien à domicile. « Nous interpelons le gouvernement qui doit faire plus d’efforts pour assurer l’accessibilité de ces services. Il faut mieux communiquer sur leur existence et mieux soutenir les ressources de soutien à domicile existantes. », mentionne monsieur St-Pierre.

On compte une centaine d’EÉSAD au Québec, présentes à travers ses 17 régions administratives. Exploitées sans but lucratif, ces entreprises sont gérées et administrées par la communauté, dont leurs usagers auxquels elles offrent une large gamme de services pour les aider à rester à domicile malgré leur perte d’autonomie ou leurs limitations fonctionnelles.

Près de 90 % des répondants estiment que des services tels que l’aide domestique, la préparation de repas ou encore le soutien pour les proches aidants favorisent et favoriseraient leur maintien à domicile. Les EÉSAD offrent évidemment ces services, mais si certaines aides existent pour les rendre plus accessibles, elles ne sont pas suffisantes. Les usagers assument en effet une part importante des frais associés à ces services, ce qui crée un soutien à domicile à deux vitesses.

« Les Québécois et les Québécoises souhaitent vieillir dans leur domicile. Le gouvernement a plusieurs solutions disponibles pour soutenir ce choix, à commencer par l’ouverture du panier de services du PEFSAD (Programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique). », estime monsieur J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD. Créé avec les EÉSAD il y a plus de 20 ans, le PEFSAD ne répond plus adéquatement aux besoins de la société québécoise en soutien à domicile puisqu’il ne subventionne qu’une partie des services qui leur sont essentiels.

À PROPOS DU RÉSEAU DE COOPÉRATION DES EÉSAD

Le Réseau de coopération des EÉSAD représente les entreprises d’économie sociale reconnues aux fins du PEFSAD, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), pour les services d’aide à la vie domestique (AVD). Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives de la province. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en AVD. Les EÉSAD emploient plus de 9400 personnes, dont 8700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin.

Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD et le PEFSAD, nous vous invitons à visiter notre portail web : aidechezsoi.com.

  • Share This

About the author

icon

Marie-Ève Massicotte

Related Posts