fbpx

All fields are required.

Close Appointment form
icon
LES EÉSAD VEULENT PRENDRE PART AU PLAN D’ACTION « EN AIDANT LES AIDÉS, ON AIDE LES AIDANTS »

Québec, le 23 avril 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) salue et souhaite appuyer la politique présentée hier par la ministre Blais. Les EÉSAD du Québec sont des actrices incontournables du soutien à domicile et demandent au gouvernement de les inclure pleinement dans l’élaboration du plan d’action à venir.

« La politique présentée par la ministre Blais pose des bases essentielles pour faire une différence dans la vie des personnes proches aidantes. Il reste à concrétiser cette ambition et les EÉSAD sont prêtes à faire leur part, et ce, dans tous les axes de la politique. Nous voulons être autour de la table, car en aidant les aidés, on aide les aidants ! » déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Une expertise dans la mise en œuvre de services adaptés et évolutifs

Qu’il s’agisse d’aide à la vie domestique, de services d’assistance personnelle ou de répit, les préposées d’aide à domicile des EÉSAD possèdent un large éventail de compétences reconnues par le ministère de la Santé et des Services sociaux qui leur permettent d’intervenir adéquatement à plusieurs stades de la perte d’autonomie et de faire évoluer les services selon les besoins des personnes aidées et des personnes proches aidantes.

« En inscrivant une approche adaptée aux réalités diverses des personnes en perte d’autonomie, ayant des limitations fonctionnelles ainsi que de leurs personnes proches aidantes (PPA), la politique va certainement dans le bon sens et confirme une approche adoptée depuis bien longtemps par les EÉSAD. C’est cette approche qui permet de rester chez soi, parmi les siens, le plus longtemps possible », remarque monsieur Caron.

L’information et la participation au cœur du soutien à domicile

La politique nationale pour les personnes proches aidantes annonce son ambition d’informer les PPA et de les reconnaître comme actrices. Or, un récent sondage Légerdémontrait justement que près de 2 personnes sur 3 (65 %) qui sont personnellement concernées par le soutien à domicile s’estiment mal informées sur les services disponibles. Le gouvernement doit se doter d’un plan d’action robuste à cet effet.

« La politique affirme à plusieurs reprises l’importance d’associer et de faire participer les personnes proches aidantes. Par leur nature d’entreprises collectives administrées par et pour leurs usagers, les EÉSAD se reconnaissent pleinement dans cette approche et ont certainement une expertise à partager en la matière », ajoute monsieur Caron.

Prévenir les risques et la précarisation

Les préposées d’aide à domicile jouent un rôle essentiel de vigie et sont souvent en première ligne pour prévenir et alerter lorsque la situation ou l’état de santé des personnes aidées ou proches aidantes se dégradent. Les EÉSAD agissent alors en complémentarité avec les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux. Le plan d’action à venir doit leur reconnaître ce rôle.

De plus, les enjeux financiers sont essentiels pour garantir l’accessibilité aux services et pour prévenir la précarisation des personnes aidées autant que des personnes proches aidantes. Seules entreprises reconnues par le ministère de la Santé et des Services sociaux aux fins du programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique (PEFSAD), les EÉSAD peuvent certainement jouer un rôle crucial à cet égard.

« Le gouvernement a annoncé sa volonté de réviser le PEFSAD et, au vu des annonces faites hier, nous demandons à la ministre Blais de nous soutenir afin d’ouvrir le panier de services admissibles au PEFSAD dans le but d’y inclure les services de répit déjà offerts par les EÉSAD, ainsi que les services d’assistance personnelle. Il s’agirait d’une avancée importante pour donner de l’oxygène aux personnes aidées ainsi qu’aux personnes proches aidantes. Notre objectif commun étant de permettre autant que possible aux aînés, aux personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles de rester chez soi pour la vie », conclut monsieur Caron.

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

  • Share This

About the author

icon

Marie-Ève Massicotte

Related Posts